Blog

Partager sur...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

 

Tout le monde est susceptible d’être confronté un jour ou l’autre à l’apparition de la moisissure dans sa salle de bain. Ce champignon, qui prend l’apparence d’une tache noire, blanche ou verdâtre se développe dans les milieux chauds et humides. La salle de bain est la pièce de la maison parfaite pour lui, toutes les conditions sont réunies, l’humidité, la chaleur et, par conséquent, la condensation…

 Il n’y a rien de plus plaisant que de prendre une bonne douche bien chaude ou un bon bain chaud, tout particulièrement avec nos hivers si froids. Mais c’est à ce moment-là que le risque de développement de la moisissure est le plus élevé. La vapeur d’eau créée par la douche ou le bain chaud se dépose sur le carrelage froid et, si votre salle de bain n’est pas suffisamment  bien ventilée, la moisissure se forme tranquillement mais surement, douche après douche, bain après bain…

Une bonne ventilation, c’est la meilleure des solutions.

La prévention est la meilleure stratégie. Une bonne ventilation, c’est la clé de la réussite. Pour ceux qui peuvent avoir une ventilation naturelle, laissez une ouverture dans la fenêtre de la salle de bain. Sinon utilisez une ventilation mécanique, à mettre en marche lorsqu’on rentre dans la pièce et laissez-la fonctionner jusqu’à 20 minutes après être sorti de la douche. Une petite astuce supplémentaire : les rideaux et les stores ont tendance à emprisonner l’humidité, on conseille de les remplacer par des pellicules opaques qui se collent directement sur les vitres et qui permettront de préserver l’intimité tout en permettant à la lumière naturelle de rentrer…
L’entretien régulier est également un excellent moyen de prévenir la prolifération de la moisissure. Après chaque douche, on passe la raclette sur les parois vitrées de la douche. L’idée est d’essayer de diminuer tout de suite la présence de l’humidité dans la pièce, d’assécher vos surfaces.

Le bicarbonate de soude est le meilleur des alliés.

Si la moisissure est déjà installée, la première étape est d’utiliser un masque antiseptique et des gants avant de procéder au nettoyage. On privilégie les produits non-toxiques, le plus écologique possible. Le plus connu et le plus conseillé, le bicarbonate de soude avec de l’eau chaude et une brosse à récurer. On frotte et on sèche immédiatement après. Un petit conseil : ne brossez jamais les surfaces à sec, car ceci va entraîner la propagation de la moisissure dans l’air !
Si, comme sur la photo ci-dessus, la moisissure s’est étendue dans les joints, l’unique solution est de le remplacer. Une fois le scellant retiré, on peut frotter la surface avec une solution à base de bicarbonate de soude. Après qu’il soit complètement sec, on peut procéder au remplacement du joint.

 

Partager sur...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn